Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Célébration d l’Aid El Fitr ou Korité

Fatick dans la ferveur des préparatifs

Fatick : A quelques jours de la fête de Korité, la ville est en effervescence. Les préparatifs vont bon train. Mais, il faut reconnaître que les tailleurs ne se frottent surtout pas les mains. Ils se plaignent de la rareté des clients contrairement aux années précédentes.

Il est midi au marché central de Fatick. Dans l’un des couloirs presque occupé par des tailleurs, le ronronnement des machines à coudre campe le décor sonore du milieu.  L’un des maitres des lieux, Ibrahima Ndiaye, tailleur assis devant sa machine nous fait part de la situation. « Cette année  je n’ai pas vu assez l’ombre de clients  mais je me contente quand même de ce que j’ai, c’est pas mal ».

A côté se trouve un autre atelier de couture géré par une femme avec son équipe. Elle soutient le contraire de son voisin d’à côté. « J’ai une clientèle très fidèle et qui me fait confiance chaque année. Je m’occupe donc de leur habillement », nous lance-t-elle. Actuellement, fait-elle remarquer, « j’ai même arrêté de prendre des commandes de tissus car je veux respecter mes engagements vis-à-vis de mes clients avant la fête ».

Toutefois, A. Fall est consciente que la crise économique a impacté négativement les pères de famille. « Il faut reconnaître que cette année-ci, les choses ont beaucoup changé surtout avec l’avènement de la Covid dont les séquelles sont toujours présentes dans les consciences. Et à cela s’ajoute la guerre en Ukraine ce qui fait que les parents vont juste s’occuper  de l’essentiel ». Cette mère de Famille accompagnée de ces deux filles préfère acheter les prêts à porter car selon  elle c’est moins cher. 

Autres lieux autres décors dans ce marché central des Fatick, le site de vente des légumes qui est très achalandé en cette période. Banas banas et acheteurs se côtoient à travers les marchandages sur les prix déterminés et qui souvent sont élevés comme nous l’explique, cette dame venue se procurer de la salade, des concombres, entre autres. Le marché au poisson aussi n’est pas en reste. C’est le même décor qui s’offre à nous lors de notre passage. Les préparatifs de la fête vont bon train après un mois de jeûne et d’abstinence en respect à ce pilier de l’islam. Bonne fête de Korité à toute la communauté musulmane. Déwénati.    

Ndeye Astou Ndiaye 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :