Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Élections locales de jnvier 2022: Des conseillers municipaux et responsables de Bby disent niet à Matar Ba

Fatick : Une partie de la majorité présidentielle élargie de Fatick, a tenu ce dimanche 10 octobre un point de presse pour dire non à la candidature de l’actuel maire Matar Ba aux élections locales de janvier 2022.

Interpellés sur la situation locale, les membres de ce groupe d        ans lequel figurent deux adjoints du maire et des conseillers municipaux, ont indiqué par la voix de Mamadou Blaise Kane, président de la commission des finances du conseil municipal,  « que celle-ci (la situation) est traversée par beaucoup d’incertitudes et de questionnements qui risquent sans doute d’être préjudiciables à notre parti ».

Pour le Président du conseil de surveillance de APROSI, Sémou Diouf, qui figure aussi dans le groupe, « le président Macky Sall ne nous a jamais imposé un candidat. Il nous a toujours demandé avec beaucoup d’élégance de lui permettre de choisir quelqu’un. Mais cette fois ci, nous sommes obligés de dire non à la candidature du Maire actuel et il y’a beaucoup de raisons qui nous ont poussé à le faire ».

Il souligne, « qu’après deux mandats sans un bilan convaincant  il est temps pour l’actuel maire de la ville de céder la place. Car, c’est pour nous et pour l’ensemble des populations, une frustration manifeste et une insatisfaction notoire que les aperistes de Fatick ont subi à cause d’un leader qui ne remplit pas complètement la démarche consensuelle pour mettre Fatick sur les rails de l’émergence ».

Poursuivant le conseiller municipal  déplore qu’a part les chantiers du chef de l’Etat comme le PROMOVILLE, FERA, UCG entre autres, « il y’a rien qui soit visible au niveau de la commune réalisée  par le Maire. Pire encore, il crée même un  frein par rapport à l’avancée des projets déjà proposés. Pour preuve, un projet de 2 milliards de FCFA pour la production de poteaux électriques en béton lui a été soumis avec un besoin de 6 hectares mais jusque là il n’y a pas de suite et on peut en citer tant d’autres ».  

Cependant il précise, « nous ne sommes pas là en contradiction formelle  avec le président de la République mais plutôt dans le cadre d’un comité d’alerte pour l’éclairer et l’accompagner pour  le choix qu’il va faire dans la commune de Fatick ». Car ajoute Sémou Diouf, « l’idéal n’est pas de gagner tout simplement par contre c’est gagner avec un bon pourcentage et pour se faire le choix du candidat à la tête de la mairie est déterminante ».

Ndeye Astou NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :