Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Forêts-Sénégal : Une espèce en voie de disparition


Selon l’Annuaire du Centre de suivi écologique (CSE) sur l’environnement et les ressources naturelles du Sénégal (dans sa 4ème édition en Août 2018), on est passé de 9 348 000 ha de forêts en 1990 à 8 898 000 ha en 2000 puis à 8 273 000 ha en 2015, soit 1 075 000 ha de perdues en 25 ans! Le coût total de la dégradation des terres est d’environ un milliard de dollars US, soit 8 % du PIB de l’année 2007.

A en croire Mohamed Lamine Manga de l’université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) dans son ouvrage intitulé Déforestation et conflits fonciers au Sénégal (1960-2012), si le « code forestier du 4 juillet 1935 a globalement permis de sensibiliser les indigènes sur la nécessité de protéger les forêts, le pouvoir colonial ne s’est pas pour autant privé d’exploiter certaines espèces d’arbres dans le nord du pays pour alimenter les moteurs des bateaux vraquier en partance pour la métropole. Il s’en est suivi un début d’assèchement dans certaines localités du Fouta. Cet assèchement, qui sera accentué par la sécheresse des années 1950, a également mené à une forte dégradation des terres dans le nord du Sénégal ».

L’auteur de conclure « que la déforestation au Sénégal est aussi ancienne que les flux migratoires et l’urbanisation ».

C’est dire que les prémices d’une catastrophe écologique étaient alors tracées et les politiques en matière de gestion des forêts sous les présidents Senghor, Diouf, Wade et Sall, n’y changeront rien. Les défrichements à des fins agricoles, les feux de brousse, l’exploitation forestière, la rareté de l’eau, la salinisation des terres survenue suite à des années successives de sécheresse, les changements climatiques, le trafic illicite du bois, la boulimie foncière, entre autres, ont pesé de tout leur poids. Les chiffres sont sans appel.

Amadou
Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :