Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

« La plus secrète mémoire des hommes » : Quand le « portier-préfacier » nous tient en respect


Aucune œuvre littéraire n’est complète, aucune œuvre humaine n’est parfaite. A plus forte raison « la plus secrète mémoire des hommes » du lauréat du prix Goncourt Mohamed Mbougar Sarr. A peine, avons-nous tenté de franchir la porte de l’ouvrage, le « portier-préfacier » nous a tenu en respect pour nous parler d’abord avant de nous laisser nous décider.

« Un temps la Critique accompagne l’Oeuvre, ensuite la Critique s’évanouit et ce sont les Lecteurs qui l’accompagnent. Le voyage peut être long ou court. Ensuite, les Lecteurs meurent un à un et l’Oeuvre poursuit sa route seule, même si une autre Critique et d’autres Lecteurs s’adaptent  à l’allure de son cinglage.

Ensuite la Critique meurt encore une fois et les Lecteurs meurent encore une fois et sur cette piste d’ossements, l’œuvre poursuit son voyage vers la solitude. S’approcher d’elle, naviguer dans son sillage est signe indiscutable de mort  certaine, mais une autre Critique et d’autres Lecteurs s’en approchent, infatigables et implacables, et le temps et la vitesse les dévorent.

Finalement, l’œuvre voyage irrémédiablement seule dans l’immensité. Et un jour, l’Oeuvre meurt, comme meurent toutes les choses, comme le Soleil s’éteindra, et la Terre, et le système Solaire et la Galaxie et la plus secrète mémoire des hommes ».Pour l’instant, le « portier-préfacier »,Roberto Bolano  nous indique la voie pour découvrir la plus secrète mémoire des hommes du lauréat Goncourt,Mohamed Mbougar Sarr.

Assane SEYE-Senegal7
Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :