Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

La presse espagnole cherche les coupables du départ de Lionel Messi

La suite après cette publicité

La bombe Lionel Messi laisse l’Espagne sans voix. L’annonce du départ de la Pulga du FC Barcelone provoque une onde de choc sans précédent de l’autre côté des Pyrénées et même ailleurs. Désormais, tout le monde souhaite savoir quelles sont les véritables raisons de cette décision. Notamment chez les éditorialistes un peu partout dans le pays. «Qui est le responsable du fait que Jorge Messi soit venu à Barcelone pour apprendre qu’il venait pour ne finalement pas signer l’accord ficelé auparavant ? À qui la faute ? Bartomeu ? Tebas ? Un effectif réticent à baisser son salaire ? Un projet sportif qui ne convainc pas Messi ?», se demande L’Esportiu avant de poursuivre.

«Comment peut-on expliquer que Messi ne puisse pas être inscrit mais qu’Umtiti et Pjanic n’aient pas accepté de résilier alors qu’ils continuent d’hypothéquer le club avec leurs salaires ? Comment peut-on justifier que le capitaine emblématique doive partir alors que les autres vaches sacrées du vestiaire qui se sont fatiguées de piétiner l’écusson n’aient pas donner l’exemple pour emmener avec elles l’ensemble de l’effectif ? Comment peut-on expliquer que la structure d’une équipe qui échoue lamentablement en Europe depuis quatre ans n’ait pas accepté d’aider le club pour faciliter un changement profond au sein du club ? Ce sont les questions qui nourrissent l’indignation chez les supporters», lâche le quotidien local avant d’insister.

Remonté, le média s’en prend en grande partie aux joueurs, avant d’en remettre une couche ensuite, comme blasé. «Griezmann, Braithwaite, Coutinho, Dembélé, Umtiti, Pjanic, Alba, Lenglet et tout le reste sont payés par le Barça mais il n’y a pas d’argent pour Messi». Si le président Joan Laporta, qui a donné ses explications en fin de matinée, est plutôt épargné, il est tout de même pointé du doigt par Marca, qui lui reproche d’avoir «tant invoqué Lionel Messi pour rien», lui qui avait fait de la prolongation de l’Argentin un axe de campagne présidentiel fort. «C’est le prix à payer quand on base le futur sportif et émotionnel d’un club sur un pied gauche», ironise le journal.

Le vestiaire visé, Laporta égratigné, Tebas pointé du doigt

As cède de son côté à la théorie du complot, imaginant un coup de bluff du Barça et de la Pulga pour faire plier Javier Tebas, le président de la Ligue de Football Professionnel en Espagne, et son rigide fair-play financier comme dans une saga de l’été à succès. «Messi s’en va, mais Umtiti, Coutinho, Dembélé et Braihtwaite, eux, sont toujours là. Mais, de là à ce que Tebas accepte de passer pour le type qui a fait partir Messi, cela me paraît gros. Ce sont des spéculations, mais je crois que la série nous réserve une nouvelle saison, qui débutera très bientôt. Nous avons le vilain, la victime, la trame, le final apocalyptique et une légion de spectateurs incrédules».

Mundo Deportivo, pour sa part, attend des réponses de son n° 10 fétiche. «Pourquoi part-il ou doit-il partir ? Que pense-t-il ? Qu’est-ce qui l’empêche de remettre le maillot azulgrana, les couleurs qu’il aime ? À qui la faute ? Que ressent-il en voyant son public, qui l’idolâtre, errer de la sorte depuis hier ? Les supporters méritent que Leo s’explique, de l’entendre de sa propre voix. Venir face à la presse et que les questions permettent de comprendre les raisons, parce que personne ne comprend. Est-ce sportif ? Économique ?», lâche la publication, posant encore une question : «pourquoi, alors qu’il reste presque un mois de mercato, jette-t-on déjà l’éponge ?»

Sport, aussi, attend des explications du natif de Rosario. «Messi (et son entourage) ferait bien d’éclaircir publiquement comment on en est arrivé là, ce qui semble aujourd’hui inexplicable. Le meilleur joueur de l’histoire ne peut pas quitter le Barça, sa maison pendant 20 ans, avec un triste communiqué publié sur le site du club. Nous exigeons la vérité. Toute la vérité. Rien de plus que la vérité». Un besoin de réponse pour pouvoir enfin faire le deuil. «L’important, maintenant, c’est que Leo parte par la grande porte pour tout ce qu’il a donné, parce qu’il faut lui en être reconnaissant. Et lancer un nouveau projet qui donne envie de repartir de l’avant. Le Barça est toujours là», conclut MD.

Foot Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :