Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Loin de l’OL, Xherdan Shaqiri retrouve ses ailes

La suite après cette publicité

Le 9 février, l’Olympique Lyonnais annonçait le transfert de Xherdan Shaqiri (30 ans) au Chicago Fire pour 7 M€. Un départ surprise pour le Suisse, arrivé en provenance de Liverpool quelques mois plus tôt seulement, auteur de 2 buts et 3 passes décisives toutes compétitions confondues sous le maillot rhodanien. Un choix qu’il expliquera en marge de sa présentation officielle au sein de la franchise de Major League Soccer.

«Moi, je voulais partir de France, l’opportunité s’est présentée avec Georg (Heitz, directeur sportif, qui a connu Shaqiri à ses débuts à Bâle). Le projet est excitant. Je voulais essayer quelque chose de nouveau. Je ne veux pas trop parler de Lyon, je préfère parler de Chicago. Mais il y avait quelque chose avec l’entraîneur, tactiquement et personnellement, où je ne m’entendais pas bien avec lui», avait-il confié.

Pointé du doigt, Peter Bosz, lui, s’était contenté quelques jours avant cette sortie de son ancien joueur, de justifier les difficultés de l’international helvète (101 sélections, 26 réalisations) chez les Gones avec des considérations tactiques. «Shaq est un très bon joueur, il a souvent joué à droite aussi à Liverpool. Mais dans une équipe extrêmement offensive, placée très haut sur le terrain, près de la surface adverse, et, là, ses qualités s’expriment. Mais malheureusement, on n’était pas aussi fort. Ses qualités sont là. On pensait jouer différemment», avait indiqué le technicien néerlandais en conférence de presse.

La Suisse est sous le charme

Aux États-Unis, le gaucher semble avoir retrouvé la flamme, mais, surtout, du rythme et donc des jambes. Il a ainsi disputé les 4 premières journées de MLS dans leur intégralité (2 victoires et 2 nuls), avec deux passes décisives et un but sur penalty à son actif. Un enthousiasme et une forme retrouvés qu’il a exportés à son retour en sélection. Titulaire samedi, face à l’Angleterre (2-1, amical), le n° 23 a rayonné dans le jeu, délivrant notamment une passe décisive sur corner pour Breel Embolo.

Quatre-vingts minutes de bonne facture, récompensées par la note de 5/6 notamment dans les colonnes de Blick et les éloges du Temps. «Xherdan Shaqiri qui a offert une démonstration éclatante de son talent. Son exil doré à Chicago n’y changera rien. Il reste bien le maître à jouer de l’équipe de Suisse», peut-on lire dans les pages du quotidien local. Mais aussi et surtout par les déclarations fortes de son sélectionneur national Murat Yakin, définitivement conquis.

«Vous pouvez voir avec Xherdan maintenant qu’il a retrouvé du rythme. Il montre un grand enthousiasme pour le jeu. Il a su mettre de très bons ballons, notamment en position centrale», s’est-il régalé avant de poursuivre. «Surtout en première période, Shaqiri a joué un rôle déterminant dans notre bonne performance, il a fait quelques beaux mouvements. C’est exactement ce que je veux voir de Xherdan. Dans notre système, ça prend tout son sens. On peut le chercher encore plus dans le jeu.» Pas de doutes, loin de l’OL, Xherdan Shaqiri se sent mieux, mais alors beaucoup mieux.

Foot Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :