Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Manque d’infrastructures, difficultés d’accès : La commune de Niasséne souffre de son enclavement.. Reportage

Foundiougne : Niasséne, créée en 2011, cette commune de l’arrondissement de Djilor (département de Foundiougne), est distant de près de 5 km de Passy, localité limitrophe. Là-bas, les populations souffrent véritablement de son enclavement mais aussi et surtout du manque d’infrastructures sociales de base.

Avec un ensemble de 39 villages et 6 hameaux polarisés distants les uns des autres de 5 à 10km, la commune de Niasséne est reliée par une piste très sableuse avec ses nombreux détours qui font que l’usager qui s’y rend avec n’importe quel moyen de locomotion perd beaucoup de temps avant de joindre la ville. « Notre commune de Niasséne manque de tout il faut le reconnaître », se désole le nouveau Maire Moustapha Cissé, par ailleurs Haut conseiller territorial. M. Cissé a saisi l’occasion d’une cérémonie de remise de subventions aux associations et groupements, les imams et autres responsables de Daaras pour évoquer toutes ces difficultés auxquelles sont confrontées les habitants de sa commune.

«Vous avez constaté vous-mêmes sur le chemin l’état des pistes sableuses qui sont impraticables conditionnant ainsi un enclavement total pour seulement une distance de 5km qui nous sépare de la commune de Passy, et la route qui mène à Sokone », nous lance-t-il. Et, selon le maire de Niasséne, Moustapha Cissé, « à coté de cet enclavement, on ne peut pas imaginer que la mairie ne dispose toujours pas d’un siège à l’image des autres communes. 

Depuis son érection, c’est dans un magasin de stockage de graines d’arachide que sont logés nos bureaux. L’administration et le bureau du conseil municipal se partagent les mêmes locaux. Pour les papiers d’état-civil, nos agents sont obligés d’aller à Passy pour pouvoir tirer les exemplaires des demandeurs. Ce qui n’encourage pas de bonnes conditions de travail ». Il a révélé qu’un projet de construction d’un siège de la mairie avait été lancé il y a huit (8) ans mais les travaux sont arrêtés depuis 2016 sans suite.

Pour ce qui concerne le courant électrique, seuls 14 villages sont connectés sur 39. Certainement avec les 200 lampadaires solaires que la commune a reçus, les choses vont s’améliorer. Au plan sanitaire, seuls 5 postes de santé existent dans la commune et sont souvent d’accès difficile et il s’y ajoute le manque de personnels sanitaires mais surtout de sages-femmes pour une seule ambulance.

Mais, pour autant, a laissé entendre, Moustapha Cissé, « nous essayons d’honorer nos engagements à l’endroit des populations avec les quelques moyens dont nous disposons. Et, ceci nous a valu d’être honoré lors de la dernière édition du Prix d’Excellence du Leadership Local (PELL) lancé par Enda ECOPOP, en partenariat avec les collectivités territoriales dans sa partie gestion transparente des communes ».

 Pour rappel, le PELL se veut une initiative d’approfondissement de la démocratie et un espace d’apprentissage sur les processus de gouvernance, permettant d’identifier et de primer les meilleures pratiques et innovations dans la gouvernance territoriale. Dans cette dynamique, le conseil municipal de Niasséne compte selon son maire Moustapha Cissé, « faire plus et mieux en impliquant toutes les couches de la localité ». 

La cérémonie de remise de subvention organisée hier rentre dans ce cadre a-t-il indiqué. Toutes les 25 Asc, les établissements scolaires à travers le Codec, les Groupements féminins, le conseil de la jeunesse, les Imams, les Daaras, les étudiants ressortissants, entre autres ont reçu des subventions allant de 1 millions à 3 millions de FCFA. Une enveloppe de 4 millions a été allouée au secteur de la santé.

Babou Fall, président de la commission éducation du conseil municipal, le représentant des Imams et le président d’association des Daaras, le président Codec Mr Tounkara qui souhaite une gestion concertée de l’école pour plus de résultats, ont tour à tour magnifié ce geste de la mairie qui vient à point nommé. Au nom des groupements également qui ont reçu une subvention de 350 000 FCFA pour une formation, Mme Fatou Cissé Ba, a remercié le maire pour cette générosité.

Pour cette présente gestion budgétaire, le conseil municipal de Niasséne a voté une enveloppe de  290 056 796 FCFA en recettes et en dépenses. Aussi, la commune bénéficie d’une convention avec le Fera depuis l’année dernière et une trentaine de jeunes y travaille et gagne son pain. Les jeunes ont besoin d’un espace clôturé pour leur épanouissement. Les associations sont invitées à constituer des dossiers de reconnaissance pour disposer de récépissé et se consacrer au développement de la commune. Le président du conseil local des jeunes, El Hadji Seck a lancé un appel à la jeunesse pour un sursaut dans la dynamique du développement de la commune de Niasséne.

Lefatickois.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :