Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Monaco-Marseille : les notes du match

La suite après cette publicité

Après la victoire du Paris Saint-Germain face au promu clermontois (4-0), la cinquième journée de Ligue 1 se poursuivait ce samedi à 21 heures avec un choc entre l’Olympique de Marseille et l’AS Monaco, deux prétendants aux places européennes. Séduisante l’an passé, l’ASM, qui disputera la phase de poules de la Ligue Europa comme les Phocéens à partir de jeudi prochain (Lokomotiv Moscou pour l’OM, Sturm Graz pour Monaco), restait sur un succès face à Troyes (2-1), son premier de la saison obtenu avant la trêve. En face, les Olympiens, qui devront rejouer leur match face à Nice, avaient pour ambition de confirmer leurs débuts réussis, eux qui sont toujours invaincus en L1 (2 victoires, un nul). Au Stade Louis II, Niko Kovac – privé de Golovin, Sidibé et Maripan – alignait un 3-4-2-1 avec un trio offensif composé de Volland, Ben Yedder et Diop. De son côté, Jorge Sampaoli – sans Alvaro, Payet et Milik – décidait de maintenir son 3-2-4-1. Pau Lopez prenait lieu et place de Steve Mandanda dans le but. Devant, Amine Harit faisait ses grands débuts, alors que Dieng était aligné en pointe.

Dieng ouvre son compteur en L1

Dans un début de rencontre très ouvert, les deux formations se livraient sans retenue et les Olympiens n’allaient pas tarder à se montrer dangereux. Profitant d’un tacle raté de Disasi, Dieng fixait Badiashile avant d’armer une frappe flirtant avec la barre transversale de Nübel (11e). Sur sa lancée, le jeune attaquant phocéen profitait d’une magnifique ouverture signée Harit pour se présenter face au portier monégasque… Résistant au retour de Matsima, Dieng pensait bien ouvrir le score mais sa frappe croisée terminait sa course sur le poteau de l’ASM (13e). Piqués à vif, les Monégasques tentaient de réagir. Lancé en profondeur, Martins se présentait face à Lopez mais d’un tacle glissé autoritaire, Balerdi sauvait les siens (14e).

Aucun répit dans ce match très plaisant à suivre et Dieng, une nouvelle fois, profitait d’un superbe contrôle pour déposer Matsima sur l’aile gauche. Aux abords de la surface, le natif de Pikine armait une frappe croisée… sur le poteau de Nübel (28e). Peu en réussite, le buteur sénégalais de l’OM allait finalement être récompensé de son très bon début de match. Sur une ouverture de Peres, Dieng, plus vif qu’un Matsima en souffrance, partait seul au but et ouvrait le score d’une frappe précise au premier poteau (1-0, 37e). Maîtres des débats (10 tirs à 2 dans le premier acte) après une entame équilibrée, les coéquipiers de Rongier étaient d’ailleurs proches du break mais le milieu marseillais, auteur d’un numéro de soliste au cœur de la défense monégasque, butait finalement sur le dernier rempart de l’ASM (41e). Affichant un visage séduisant, l’OM profitait des errements défensifs monégasques pour rentrer en tête à la pause (1-0).

Au retour des vestiaires, Aguilar remplaçait Matsima, en très grosse difficulté ce soir, mais les Phocéens gardaient la maîtrise du jeu. Face à un bloc monégasque mieux organisé, les hommes de Jorge Sampaoli se montraient beaucoup plus incisifs dans le duel. Une détermination récompensée à l’heure de jeu. Profitant du laxisme défensif du club de la Principauté, Harit récupérait le ballon avant de servir, avec réussite, Dieng dans la surface. Au duel avec Disasi, l’homme du soir enchaînait avec un contrôle orienté avant de terminer du droit (2-0, 60e) pour s’offrir un doublé. Dans une fin de rencontre moins rythmée et parfaitement gérée, l’OM conservait son avantage au score (2-0) pour s’offrir un troisième succès cette saison grâce à un grand Dieng, auteur d’un doublé. Désormais sur le podium, malgré un match en moins, les Olympiens font le plein de confiance avant d’aller défier, jeudi prochain, le Lokomotiv Moscou en Ligue Europa. De son côté, le club du Rocher, 14ème, replonge dans ses doutes avant de recevoir Sturm Graz en C3.

Le classement complet de la Ligue 1

  • L’homme du match : Dieng (8) : bien lancé en profondeur sur le côté gauche par Guendouzi, il accélère et se présente face à Nübel, mais sa frappe puissante passe au-dessus (10e). Il était tout proche de marquer quelques minutes plus tard. Parfaitement servi par Harit, il élimine Matsima par sa vitesse, mais sa tentative vient s’écraser sur le poteau du gardien monégasque (13e). Seul au deuxième poteau, il hérite du ballon après un centre d’Under et une déviation de la poitrine de Guendouzi, mais sa frappe pied gauche passe une nouvelle fois au-dessus (27e). Sur l’action suivante, il prend encore son adversaire de vitesse, mais voit son tir finir sur le poteau pour la deuxième fois (28e). Peu avant la mi-temps, il finit enfin par trouver le chemin des filets. À la suite d’une nouvelle accélération dans le dos de la défense, il ajuste parfaitement Nübel et marque son premier but en Ligue 1 (37e). Il s’offre même un doublé lors du second acte. Maladroit sur l’action précédente, il profite du bon travail d’Harit et met son corps en opposition dans son duel avec Disasi, puis enchaîne par une frappe qui laisse le gardien monégasque impuissant (60e). Légèrement touché, il a dû laisser sa place. Remplacé par Henrique (66e).

Monaco

  • Nubel (4,5) : sauvé par son poteau devant Dieng (11e), le portier monégasque rate son duel sur le premier but, puis ne peut faire grand-chose sur le deuxième. Un arrêt à signaler avant la pause sur une frappe à bout portant de Rongier (40e).
  • Disasi (3) : erreur sur son tacle amenant la frappe de Dieng (11e) et également fautif sur le but de Dieng, où il aura fait preuve de passivité, comme sur la percée de Rongier avant la pause (41e). Sur le deuxième but du Sénégalais, il est également passé à travers devant Harit. Un match compliqué.
  • Badiashile (3,5) : des erreurs de relance en première période (12e), (16e), (43e), mais quelques tacles décisifs après la pause. En difficulté dans cette défense à trois, l’international Espoirs a semblé plus à l’aise lors du passage à quatre défenseurs.
  • Matsima (2) : Un calvaire. C’est ce qu’aura vécu Chrislain Matsima ce samedi soir. Aligné en défense centrale, le défenseur de l’ASM a énormément subi la vitesse de Dieng (13e), (28e), (37e), (41e). Très peu à l’aise dans cette défense à trois, il aura réalisé trop d’erreurs de placements et de relances. Remplacé par Aguilar à la pause (4), qui aura montré plus de solidité dans le 4-4-2 mis en place par Kovac à la mi-temps, mais fautif sur le deuxième but de Dieng.
  • Henrique (4) : il n’a pas aidé sa défense, pourtant en grande difficulté ce samedi. Offensivement, il n’a quasiment rien apporté en première période. Après le passage à quatre défenseurs à la mi-temps, il aura trouvé plus de repères
  • Tchouaméni (5) : un excellent ballon pour Martins, il a été très adroit techniquement (19e). Dans un match où son équipe aura montré des lacunes, le néo-international tricolore aura tenté d’apporter quelques ballons à son trio d’attaque, mais a surtout été bousculé par le bloc marseillais. Trop peu pour faire la différence.
  • Fofana (5) : 71 ballons touchés dans cette partie. Après une première période où il n’aura pu pleinement s’exprimer, Fofana a souvent été contraint à la faute pour empêcher le bloc marseillais de progresser (4 tacles). Une prestation difficile, à l’image de son partenaire Tchouaméni.
  • Martins (3) : en début de partie, le Portugais aura tenté de faire parler de sa vitesse, mais à l’image du bloc monégasque, il s’est rapidement éteint et aura été invisible sur son côté droit (8 ballons touchés seulement). Sur le plan défensif, il n’aura quasiment pas aidé sa défense. Remplacé par Lucas
  • Volland (4) : à l’instar de toute l’attaque monégasque, Kévin Volland aura touché très peu de ballons (11). L’Allemand n’aura eu qu’une seule occasion à se mettre sous la dent, mais sa tête a manqué le cadre. Défensivement, il a tenté d’aider Martins sur son côté. Remplacé par Boadu à l’heure de jeu, qui aura tenté d’apporter avec sa technique.
  • Diop (3) : un match compliqué, où il aura perdu pas mal de ballons (5). Positionné un cran plus bas que Ben Yedder, Diop n’aura pas réussi à inquiéter la défense marseillaise dans cette partie. Remplacé par Diatta (74e), trop timide lors de son entrée.
  • Ben Yedder (3) : un duel loupé en première période, puis plus rien (12e). Le capitaine des Rouge et Blanc a été frustré par le peu de ballons qu’il a eu à se procurer et aura perdu quelques ballons dans sa moitié de terrain. Un match compliqué pour l’international français, remplacé par Isidor (74e), qui aura eu trop peu de temps pour s’exprimer.

Marseille

  • Lopez (5) : pour sa première dans les cages de l’OM, Lopez n’a pas eu grand-chose à faire en première mi-temps. Sa seule intervention a eu lieu à la suite d’une passe approximative de Saliba qu’il a dévié en corner (22e). Sa seconde mi-temps a, elle aussi, été très calme, Monaco n’ayant cadré aucune frappe sur l’ensemble du match. Il faudra donc attendre un peu avant de pouvoir juger son niveau, même s’il n’a pas forcément été très rassurant, que ce soit par ses sorties et son jeu au pied.
  • Saliba (5,5) : ses relances étaient approximatives en début de match, ce qui a entraîné quelques ballons perdus. Sa passe en retrait pour Lopez aurait pu se conclure par un but contre son camp (22e). C’est la seule erreur que l’on peut lui reprocher dans ce match. Il a été solide dans ses duels et plus rassurant que Balerdi dans ses relances (92 % de passes réussies).
  • Balerdi (5) : battu par l’appel de Gelson Martins dans un premier temps, l’Argentin revient et tacle ce dernier dans la surface (13e). Une intervention risquée, mais qui s’est avérée efficace. S’il a réalisé un bon match dans l’ensemble, il semble tout de même parfois à la limite dans certains duels et il n’est tout le temps rassurant dans ses relances.
  • Peres (6) : il oublie Volland et Gelson Martins dans son dos, mais heureusement aucun des deux joueurs ne peut reprendre le centre de Tchouaméni (19e). Sa très belle ouverture pour Dieng permet à l’OM de prendre l’avantage avant la pause (37e). Il a réalisé un match solide et été auteur de quelques bons retours qui ont soulagé sa défense (55e, 69e).
  • Kamara (6) : positionné devant la défense, il venait se placer entre Saliba et Balerdi lorsque son équipe n’avait pas le ballon. Il était tout proche de faire le break juste avant la mi-temps. Après un centre dévié de Dieng, il reprend le ballon au point de penalty, mais sa frappe est contrée par Matsima (44e). Capitaine de l’OM ce soir en l’absence de Mandanda, il a réalisé un bon match, comme à son habitude, et a remporté la plupart de ses duels (3/5).
  • Guendouzi (6,5) : il a eu une grosse activité au milieu de terrain, que ce soit défensivement ou offensivement. Il a distillé quelques bonnes passes vers l’avant, par exemple pour Dieng, dont la frappe passe au-dessus (10e). Il se décalait parfois sur le côté gauche, entre Peres et Dieng. Il a réalisé un match sérieux et appliqué, ne faisant que très peu d’erreur et en étant précis dans ses transmissions (90 % de passes réussies). Il n’était pas loin d’inscrire son deuxième but de la saison en fin de match, mais Nübel était sur la trajectoire (90e+1).
  • Lirola (5) : positionné dans son habituel couloir droit pour la première fois de la saison, il a semblé avoir déjà de bons automatismes avec Under. En première mi-temps, il a été moins en vue qu’à l’accoutumé offensivement et a perdu quelques ballons (8). Il a fait son match, avec trois duels remportés sur cinq et deux dribbles réussis sur trois. Remplacé par Gueye (78e).
  • Rongier (6,5) : ses bons retours aux abords de la surface marseillaise lui ont permis de gratter quelques ballons dangereux. Juste avant la mi-temps, il s’infiltre dans la défense monégasque et se retrouve face à Nübel après un double-contact, mais son piqué ne suffit pas à tromper le gardien allemand (41e). Il a été auteur de beaucoup de récupération côté marseillais. À la fin du match, il était d’ailleurs le joueur ayant récupéré le plus de ballons (13).
  • Harit (7) : il était tout proche d’enregistrer sa première passe décisive pour son retour en Ligue 1, mais la frappe de Dieng terminait sur le poteau (13e). Il a semblé déjà très à l’aise dans le système marseillais et a été auteur de quelques beaux gestes techniques. En l’absence de Payet, c’est lui qui avait ce rôle de faux numéro 9. À l’image du Réunionnais, il a énormément varié son jeu, s’excentrant parfois à gauche ou à droite, ou en venant chercher les ballons un peu plus bas afin d’organiser le jeu de son équipe. Son bon travail permet à Dieng d’inscrire un doublé (60e). Remplacé par Gerson (71e).
  • Under (5) : très remuant dès le début du match, il tente de s’infiltrer entre Diop et Henrique et s’effondre dans la surface, mais l’arbitre de la rencontre ne désigne pas le point de penalty (4e). Il a été moins en vue par la suite en première mi-temps, les plus grosses occasions marseillaises étant venues de Dieng de l’autre côté. Glabalement, il a eu du mal à se montrer dangereux dans cette rencontre. Remplacé par De La Fuente (78e).
  • Dieng (8) : voir ci-dessus.

Foot Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :