Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Opération de nettoyage de la plage de Djiffer: Les riverains sollicitent un quai de débarquement aux normes de sécurité

Palmarin : C’est une vaste opération de nettoiement de la plage du village et de sensibilisation sur le plastique que se sont offerts récemment les acteurs de la pêche du village de Djiffer. Ils ont saisi l’occasion pour solliciter l’aménagement d’un quai de débarquement qui réponde aux normes de sécurité requise.

Cette importante journée, en marge d’un atelier de quatre (4) jours sur les directives volontaires pour une pêche artisanale durable dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté a été saisie par les populations de Djiffer pour organiser une importante journée de nettoiement de la plage du village. Un site réputé très important pour le débarquement de poissons qu’ils ont voulu ainsi rendre propre et agréable à fréquenter surtout pour les visiteurs dont la plupart vient se procurer le poisson. Mais aussi les voyageurs en partance ou en provenance des iles du Saloum.

Ainsi, avec le soutien du projet : « Initiative Pêche Côtière, composante Afrique de l’Ouest (IPC-AO), appuyé par le FAO qui a doté le comité local de pêche d’un important lot de matériel (des brouettes, des râteaux, des pelles, des gants, fourches, des bacs à ordure et autres produits d’hygiène), les populations du village de pêche de Djiffer se sont fortement mobilisées pour la circonstance.

Car, selon Alioune Badara Fall, vice coordonnateur du comité local de pêche artisanale de Palmarin, « c’est pour nous une marque d’encouragement de la part du projet : IPC-AO qui a bien voulu nous doter de ce matériel dont on avait tant besoin pour pouvoir procéder de manière régulière, à des opérations de nettoiement de ce genre.

D’ailleurs, cela fait plus d’un an que nous n’avons pas nettoyé la plage alors que nous devons garantir un environnement sain aux acteurs de la pêche qui fréquentent régulièrement ce site de Djiffer ».

Par, comme nous l’a indiqué, M. Gaoussou Gueye, le président de la Confédération africaine des organisations professionnelles de pêche artisanale (CAOPA), « nous avons initié, en collaboration avec Le CLP de Palmarin, cette journée de nettoiement de la plage de Djiffer pour sensibiliser en même temps les populations : pêcheurs, mareyeurs, femmes transformatrices, entre autres sur l’effet des déchets plastiques. Et, ce que nous avons tous constaté aujourd’hui, c’est ce nombre impressionnant de déchets plastiques qu’il y a dans ce site de débarquement».

Pour autant, souligne M. Gueye, « le plus important ce n’est pas seulement de les appuyer pour enlever les déchets mais c’est aussi et surtout le suivi qui doit être opéré et c’est bien pourquoi, nous leur avons doté de matériel pour pouvoir continuer à faire le suivi en rapport avec la municipalité, les autorités administratives et les habitants du village ».


Mais ajoute le président de la CAOPA, « le village de pêche de Djiffer doit maintenant disposer d’un quai de débarquement et d’embarquement car son importance n’est plus à démontre en ce qu’il est devenu un grand centre d’intérêt pour la pêche d’être parmi les sites de débarquement les plus importants.

Et, aujourd’hui, nous estimons qu’il est inacceptable de consommer le poisson dans les conditions d’insalubrité de ce site de Djiffer que nous avons trouvé dans ces conditions. Alors, que beaucoup d’unités de transformation du poisson viennent s’approvisionner ici et par ricochet, à Mbour et à Joal pour l’exportation. Mais aussi, il faut noter que notre propre consommation en dépend puisque nos ménages viennent aussi acheter le poisson ici mais dans ces conditions, c’est inacceptable ».


Lefatickois.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :