Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

PSG : Mauricio Pochettino déjà sous pression

La suite après cette publicité

« Tous les entraîneurs doivent être jugés en ayant connu une saison entière. » En glissant cette phrase en mai dernier après avoir perdu le titre de champion de France avec le PSG au profit de Lille, Mauricio Pochettino rejetait le principe de son unique responsabilité dans l’échec, mais se mettait de facto la pression pour la saison suivante. Et celle-ci n’a pas démarré de la meilleure manière avec un revers, encore face au LOSC, au cours du Trophée des Champions disputé dimanche soir à Tel-Aviv (1-0).

Après 8 succès consécutifs dans cette épreuve, le club de la capitale a aussi laissé filer ce titre, que certains jugent anecdotique certes, mais qui témoigne d’une régularité nouvelle dans l’échec. Voilà Mauricio Pochettino, qui débute une saison pleine, alourdie d’une statistique peu flatteuse : il a perdu 22,86% de ses matches en compétition officielle (8 défaites en 35 rencontres), soit le pire ratio d’un entraîneur sous l’ère QSI. Suffisant pour être déjà abondamment critiqué, sur les réseaux sociaux principalement.

Quel plan de jeu ?

Au-delà du résultat pur, c’est aussi le manque d’idées dans le jeu parisien qui a marqué les esprits dimanche soir. Bien sûr, il y avait des absents de marque et l’équipe-type est loin de ressembler à celle qui a été alignée contre le LOSC. Mais le onze qui a évolué à Tel-Aviv était composé d’éléments qui ont participé à l’essentiel de la préparation estivale, et qui étaient censés avoir développé quelques automatismes, ou du moins assimilé les préceptes de l’entraîneur argentin. Hormis un Hakimi en jambes côté droit, difficile d’avoir décelé une ligne directrice dans le jeu parisien.

Autre point qui agace chez l’entraîneur parisien, son discours policé d’après-match qui colle rarement au ressenti des supporters. « Globalement, sur le match, nous étions meilleurs, la meilleure équipe, mais malgré notre domination en seconde période, nous n’avons finalement pas réussi à gagner. Félicitations à Lille. C’est le début de la saison et nous avons de plus grandes choses à aller chercher cette saison. » La domination parisienne s’est concrétisée par 3 tirs cadrés en 90 minutes, et Navas a dû effectuer 3 arrêts déterminants.

Un plan de jeu qui tarde à se définir, un échec pour débuter la saison, des supporters qui commencent à s’interroger, la pression s’accentue autour de Mauricio Pochettino qui ne devra pas rater son début de championnat. D’autant que les adversaires sur la scène nationale ont affûté leurs armes pour la saison 2020-2021, entre un OM ragaillardi par Sampaoli et un mercato conséquent, un Monaco renforcé, un LOSC toujours présent, un OL revanchard et un Nice aux dents longues.

Foot Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :