Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Réhabilitation du poste de santé de Ndouck à Fatick: Meïssa Mahécor Diouf casque 6 millions de francs

C’est une épine que le Directeur général de la Société d’aménagement foncier et de rénovation urbaine (Safru), vient d’enlever des pieds des quelque 5000 habitants des quartiers de Ndouck, Hlm route de Kaolack et Croisement Tp, qui fréquentent le poste de santé de Ndouck. Lequel, dans un état de grande décrépitude, menaçait de s’effondrer à tout moment.

Mis au parfum de cette situation qui avait fini d’empêcher l’infirmière-cheffe de poste (Icp) qui y loge avec sa famille, de dormir à poings fermés, Meïssa Mahécor Diouf a décidé promptement de procéder à la réhabilitation de ladite infrastructure, pour un montant d’environ 6 millions 700 mille francs Cfa. Samedi dernier, en visite sur le chantier dont les travaux sont prévus pour durer un mois, le jeune responsable de l’Alliance pour la République (Apr) a expliqué son geste de bienfaisance par sa volonté de soulager les populations de son quartier, mais aussi par son souci d’accompagner son mentor, Macky Sall, dans la mise en œuvre de sa politique de santé.

«Le président de la République, Macky Sall, a beaucoup densifié la carte sanitaire du pays. Mais, vous savez que l’Etat ne peut pas tout faire. Dans le domaine de l’éducation, le chef de l’Etat avait lancé un appel aux Sénégalais, à un retour au royaume d’école. C’est dans ce même cadre que la citoyenneté nous appelle à venir au chevet de nos concitoyens», a fait savoir Meïssa Mahécor Diouf. A l’endroit de qui le secrétaire exécutif du poste de santé, Papa Baïdy Niang, la responsable des badienou gox, Adja Mame Mbenda Diouf, l’ancienne députée Aïssatou Diouf, entre autres, n’ont pas tari d’éloges.

Dans le même ordre d’idées, le Dg de la Safru a tout récemment réhabilité les toilettes de l’école élémentaire Moustapha Baïdy Bâ de Ndouck et a également permis l’électrification de certains quartiers de Fatick et villages environnants, qui étaient encore dans le noir.

Source le quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :