Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Ressources naturelles et pauvreté, une fatalité ? (Mamadou Lamine Diallo)


En Afrique, plus on a de ressources naturelles, plus on est pauvre. C’est la malédiction des matières premières qui peut tourner en guerre civile. Pour en sortir, il faut un projet d’industrialisation. Ce n’est pas un dîner de gala.
L’ANSD de Macky Sall a publié ses chiffres sur la pauvreté, en se démarquant de la méthodologie de la Banque mondiale. Soit. Il en ressort que la Région de Sédhiou est la plus pauvre du Sénégal.
J’ai attiré l’attention sur le pillage des forêts de la région, encouragé par le régime BBY et ses élus politiques. Si on avait intégré les milliards de FCFA volés aux populations de Sédhiou par les prédateurs de toutes sortes au Sénégal, en Gambie et en Chine, le revenu monétaire par habitant serait plus élevé. L’économiste en chef de BBY, Moubarack Lo, qui avait démissionné avec fracas du cabinet de Macky Sall, doit faire ce calcul ; au lieu d’utiliser les ressources publiques pour jouer au magicien avec des ratios sur la qualité de vie qu’aucun comité scientifique n’a validés.
Je me suis toujours démarqué, et c’est vérifiable, de l’indicateur Doing business de la Banque mondiale. J’ai toujours soutenu qu’il ne pouvait être un indicateur avancé de l’investissement direct étranger. C’est heureux que la Banque mondiale ait accepté de retirer cet indicateur. Elle fait preuve d’humilité propre à l’esprit scientifique. Ce qui manque aux prédateurs de BBY.
Dossier nouveau : Trafics de passeports diplomatiques à l’Assemblée nationale, la dignité du Sénégal en jeu.
Lorsque le Président Macky Sall a acheté un avion à 60 milliards de FCFA, les tenants du pouvoir ont soutenu que ce bijou était nécessaire pour l’honneur et la dignité du Sénégal dans le monde. C’était ironique, j’ai toujours pensé que la dignité du Sénégal était liée à sa capacité morale, scientifique et technologique. Au plan moral, le Magal est une référence. Le reste est l’affaire des élus politiques, en particulier des députés.
J’étais présent lorsque, Mankeur Ndiaye, Ministre des affaires étrangères, sous pression des députés BBY, a fini par annoncer la décision du Président Macky Sall d’octroyer aux députés polygames des passeports diplomatiques à leurs épouses. S’il y a trafic, c’est que l’administration de Macky Sall a été légère sur ce dossier. Pour la dignité et l’honneur du Sénégal, Macky Sall doit agir. En 2012, Macky Sall, après avoir traité les marabouts de citoyens ordinaires leur a retiré leurs passeports diplomatiques. Trente mille passeports diplomatiques étaient en circulation. L’assainissement prôné par Macky Sall a échoué.
A l’évidence, il y a une forte demande solvable de passeports diplomatiques pour l’émigration. On le sait, il n’y a de perspective économique dans ce pays que pour les affidés du régime. Les autres cherchent à partir par tous les moyens. C’est donc du pain béni pour les trafiquants de toutes sortes refugiés dans BBY ; bois de Sédhiou, faux billets, passeports diplomatiques, visas, fausses offres spontanées, indemnités payées sur les budgets de fonctionnement des ministères et des mairies, etc. BBY refuge de trafiquants ? La question se pose.
* Président du mouvement Tekki.
Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :