Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Premier Site d'Information Générale du Sine et du Saloum

Vladimir Petkovic explique le choix des Girondins de Bordeaux

Les Girondins de Bordeaux sont maintenant face à la page blanche. Gérard Lopez est le nouveau président, Admar Lopes le directeur sportif, et Vladimir Petkovic a pris la suite de Jean-Louis Gasset. Le technicien bosnien de 57 ans a signé un contrat de trois ans avec le club français. C’est lui l’homme du renouveau, celui qui doit redresser les résultats sportifs, en chute libre depuis trop longtemps maintenant. Un choix plutôt surprenant puisqu’il dirigeait la sélection Suisse dans un certain confort depuis 7 ans et avec les succès qu’on lui connaît, notamment le dernier en date, un Euro 2020 terminé en quart de finale, après avoir éliminé l’équipe de France.

La suite après cette publicité

«Je voulais faire quelque chose de différent et voilà pourquoi mon choix. Je suis parti en vacances sans aucune idée de ce que j’allais faire. Les clubs étaient déjà en train de s’organiser, notamment sur le mercato et Bordeaux m’a appelé. J’ai été surpris mais immédiatement j’ai saisi cette occasion. J’ai rencontré le directeur sportif et le président. J’ai compris que nous étions sur la même longue d’onde. J’ai accepté le challenge surtout avec le beau projet proposé », a entamé Petkovic lors de sa première conférence de presse organisée ce vendredi, admettant au passage qu’il a eu quelques touches avec d’autres entités sans que cela aille plus loin.

Petkovic donnera sa chance à tout le monde

À une semaine de la reprise du championnat de France, le nouvel entraîneur n’aura probablement pas suffisamment de temps pour déterminer ses besoins et connaître son effectif. D’autant plus que le groupe risque de beaucoup bouger durant le dernier mois de mercato mais cela ne semble pas lui faire peur. « Je ne connais pas le championnat, ni l’équipe. C’est une chose de la voir à la télé ou d’en entendre parler, mais il faut vivre les choses. Il faut rentrer en contact avec les joueurs, il s’agit de personnes. Il faut découvrir leurs qualités humaines et individuelles, puis les amener à être ensemble, n’être qu’une seule chose. On peut avoir 11 ou 25 très bons joueurs, mais s’ils ne jouent pas ensemble on n’obtiendra pas le résultat », prévient-il.

Petkovic affirme n’avoir rien demandé à ses dirigeants pour améliorer l’équipe mais sait déjà qu’il faudra combler des manques «à deux ou trois postes» pour reprendre les termes d’Admar Lopes, présent lui aussi face à la presse. « L’idée n’est pas de tout changer. Il n’y a pas beaucoup de temps. L’idée est de faire des réglages fins. J’aime le jeu proactif, offensif, un peu agressif, mais tout de même contrôlé. Je veux porter l’équipe à dominer, et surtout ne pas subir. Pour cela, il faut un jeu proactif et positif. Il faut avoir de la confiance ensemble, les victoires apportent d’autres victoires. » L’ancien boss de la Nati le promet, il se lance dans cette aventure sans aucun a priori. «En tant que nouveau chef de cette équipe, tout le monde part à 100%. C’est aux joueurs de confirmer cette impression ou de l’infirmer. Au fur et à mesure, on prendra des décisions.»

Foot Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :